“Jeune homme, je te le dis, Lève-toi !”, le message du Pape pour la Journée Mondiale de la Jeunesse 2020

Ecrit par le 5 mars 2020

Le Pape François a rendu public le message pour la Journée Mondiale de la Jeunesse 2020, qui sera célébrée au niveau diocésain le 5 avril, dimanche des Rameaux. Le Pape a choisi un extrait de l’évangile de Luc: “Jeune homme, je te le dis, Lève-toi !” (Lc 7, 14) et a invité les jeunes a ne se perdre pas dans le manque de l’espérance et la mort existentielle. Le prochain pèlerinage intercontinental des jeunes se déroulera en 2022 à Lisbonne, capitale du Portugal.

Voici un extrait du message du Pape:

«Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! (cf. Lc 7, 14). J’ai déjà cité ce verset de l’Evangile dans Christus vivit : « Si tu as perdu la vigueur intérieure, les rêves, l’enthousiasme, l’espérance et la générosité, Jésus se présente à toi comme il l’a fait pour l’enfant mort de la veuve, et avec toute sa puissance de Ressuscité le Seigneur t’exhorte : “Jeune homme, je te le dis, lève-toi”» (n. 20).

Ce passage nous raconte comment Jésus, en entrant dans la petite ville de Naïm, en Galilée, rencontre un convoi funèbre qui accompagne à la sépulture un jeune, fils unique d’une mère veuve. Jésus, touché par la douleur déchirante de cette femme, accomplit le miracle de ressusciter son enfant. Mais le miracle a lieu après une suite d’attitudes et de gestes : « Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : “Ne pleure pas”. Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent » (Lc 7, 13-14). Arrêtons-nous pour méditer sur certains de ces gestes et paroles du Seigneur.

Voir la souffrance et la mort

Jésus pose sur ce convoi funèbre un regard attentif et non pas distrait. Au milieu de la foule il aperçoit le visage d’une femme en extrême souffrance. Son regard crée la rencontre, source de vie nouvelle. Il n’y a pas besoin de beaucoup de paroles.

Et mon regard, comment est-il ? Est-ce que je regarde avec des yeux attentifs, ou bien à la manière dont je feuillette rapidement les milliers de photos de mon téléphone portable ou de profils sociaux ? Combien de fois aujourd’hui il nous arrive d’être les témoins oculaires de beaucoup d’événements, sans pour autant jamais les vivre en prise directe ! Parfois notre première réaction est de prendre la scène avec le téléphone, peut-être en négligeant de regarder les personnes concernées dans les yeux.

Autour de nous, mais aussi parfois en nous, nous rencontrons des réalités de mort : physique, spirituelle, émotive, sociale. Est-ce que nous nous en apercevons ou simplement en subissons-nous les conséquences ? Y-a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour redonner la vie ?

Je pense à tant de situations négatives vécues par vos congénères. Il y en a, par exemple, qui misent tout dans l’aujourd’hui, mettant en péril leur vie par des expériences extrêmes.

D’autres jeunes, au contraire, sont “morts” parce qu’ils ont perdu l’espérance. J’ai entendu d’une jeune fille : « Parmi mes amis j’en vois qui ont perdu l’impulsion de s’impliquer, le courage de se lever ». Malheureusement, parmi les jeunes également se répand la dépression qui, dans certains cas, peut conduire jusqu’à la tentation de s’ôter la vie. Combien de situations où règne l’apathie, où l’on se perd dans l’abîme des angoisses et des remords ! Combien de jeunes pleurent sans que personne n’écoute le cri de leur âme ! Autour d’eux, très souvent, des regards distraits, indifférents de la part de ceux qui, peut-être, profitent d’un happy hour en se tenant à distance.

Il y en a qui vivotent dans la superficialité, se croyant vivants alors qu’ils sont morts intérieurement (cf. Ap 3,1). On peut se retrouver à vingt ans à traîner une vie vers le bas, pas à la hauteur de sa dignité. Tout se réduit à un “ laisser vivre” en cherchant quelque gratification : un peu de divertissement, quelques miettes d’attention et d’affection de la part des autres… Il y a aussi un narcissisme numérique diffus qui influence tant les jeunes que les adultes. Beaucoup vivent ainsi ! Certains d’entre eux ont peut-être respiré le matérialisme de ceux qui pensent seulement à gagner de l’argent et à s’installer, comme si c’était les seuls buts de la vie. A la longue, un sourd mal-être apparaît inévitablement, une apathie, un ennui de vivre, de plus en plus angoissant.

Les attitudes négatives peuvent être provoquées aussi par des échecs personnels, lorsque quelque chose qui tenait à cœur, pour laquelle on s’était engagé, ne va plus ou n’atteint pas les résultats espérés. Cela peut arriver dans le domaine scolaire, ou avec les ambitions sportives, artistiques… La fin d’un “rêve” peut faire sentir qu’on est mort. Mais les échecs font partie de la vie de tout être humain, mais peuvent aussi parfois se révéler être une grâce ! Souvent, une chose que nous pensions être heureuse se révèle une illusion, une idole. Les idoles exigent tout de nous en nous rendant esclaves, mais elles ne donnent rien en échange. Et, à la fin, elles s’effondrent, laissant seulement poussière et fumée. En ce sens, les échecs, s’ils font crouler les idoles, sont un bien, même s’ils font souffrir.

On pourrait continuer avec d’autres situations de mort, physique ou morale, dans lesquelles un jeune peut se trouver, comme les dépendances, le crime, la misère, une maladie grave… Mais je vous laisse le soin de réfléchir personnellement et de prendre conscience de ce qui a causé de la “mort”, en vous ou chez l’un de vos proches, actuellement ou par le passé. En même temps, rappelez-vous que ce garçon de l’Evangile, qui était vraiment mort, est revenu à la vie parce qu’il a été regardé par Quelqu’un qui voulait qu’il vive. Cela peut arriver encore aujourd’hui, et tous les jours».

Lisez le message du Pape en son intégralité


Avis du lecteur
  1. Santina Vincent On 5 mars 2020 pour 19 h 40 min

    Message du pape François. Je partage et adhère avec beaucoup d’humilité ce qu’il annonce .Aidons notre prochain soyons présents pour tout ce qui se passe autour de nous .Restons dans la communication dans le partage et l’échange. Notre peuple à besoin de se reconnecter à la source et de se recadrer. Ce message à besoin de circuler et d’être lu . Gardons la foi et travaillons tous ensemblent en prière et en action juste . Gratitude pour ce message du pape François

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués d’un *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Radio Maria France